3 choses à savoir sur la rentabilité locative

3 choses à savoir sur la rentabilité locative

La rentabilité est un indice de mesure de la performance d’un investissement locatif. De façon concrète, il s’agit du ratio qui peut être déduit entre ce que vous rapporte votre investissement immobilier, notamment les loyers.

Cela tient donc compte de plusieurs facteurs parmi lesquels les prix de crédit, d’achat, d’entretien, les taxes, etc. Découvrez ici 3 choses essentielles à savoir sur la rentabilité locative.

A lire aussi : L'immobilier est-il une valeur sûre ?

La rentabilité locative : véritable indicateur pour l’investissement locatif

Les investisseurs sont généralement guidés par un objectif personnel quand il s’agit de retour sur investissement. Certains visent la transmission d’un patrimoine à leur progéniture. D’autres se penchent sur la constitution de rentes locatives. Dans tous les cas, le dénominateur commun reste le retrait des fruits de leur investissement, qu’on désigne par « loyers ».

La rentabilité locative encore appelée « rendement locatif » est un indicateur primordial. Il s’apparente au calcul du rapport entre l’investissement de départ et les loyers qui ont été générés chaque année. C’est donc une boussole pour savoir si vous avez fait un bon investissement.

A lire en complément : Prolongation de la Loi Pinel : un dispositif moins avantageux ?

Facteurs qui influencent sur la rentabilité de votre bien

Le rendement locatif n’est pas exclusivement une formule de calcul. Il se base sur certains facteurs très importants relatifs au prix d’achat du bien, la fiscalité ou la vacance locative. Dans ce dernier cas, il faut dire qu’il est question d’une absence de locataire. La nature du logement influence aussi la performance d’un bien immobilier locatif.

Pour information, les petites surfaces à l’instar d’un studio ont de fortes rentabilités que les grandes surfaces. Ces dernières impliquent les F4, F5 ou maisons.

Rentabilité investissement locatif

Le calcul du rendement d’un investissement locatif

Quand on parle d’un investissement locatif, il faut s’attendre au calcul de deux types de rendements : le rendement net et le rendement net.

Calcul du rendement brut d’un investissement locatif

Le calcul du rendement brut n’implique pas la prise en compte des charges de location du bailleur ni de la fiscalité. Pour ce faire, divisez le montant du loyer encaissé par an par le prix du logement. Par la suite, il faudra multiplier le résultat trouvé par 100.

Sachez que le prix du logement comprend le prix d’achat majoré des différents frais d’acquisition. Ces derniers sont entre autres les frais d’agence, les frais bancaires, les frais de notaires, etc. En gros, le rendement brut n’est pas le revenu réel de l’investissement locatif.

Calcul du rendement net d’un investissement locatif

Le calcul du rendement locatif net de votre investissement implique la considération des charges et dépenses qui résultent de la location. En dehors de la taxe foncière, votre rendement locatif net doit être déduit du montant du loyer par an, les dépenses des travaux d’entretien et autres, les charges non récupérables sur le locataire, les frais de la garantie de loyers impayés et les frais de gestion locative si possible.

Par ailleurs, le coût d’achat obtenu après le calcul du rendement net est augmenté par le prix du crédit immobilier que vous auriez contracté pour financer votre investissement. Logiquement, le rendement net est plus petit que le rendement brut. Pour plus de précision, vous pouvez décider de calculer le rendement net-net de votre investissement. Pour cela, vous devez soustraire les prélèvements sociaux et l’imposition sur les revenus locatifs du précédent rendement net.

ARTICLES LIÉS