Les conséquences d’une mauvaise isolation phonique

Les nuisances sonores ont des répercussions extra-auditives dans la vie quotidienne. Les bruits peuvent provenir du voisinage, des transports ou des travaux. De nombreux Français ont déjà connu des tensions avec leurs voisins en raison d’une mauvaise isolation phonique des murs. Ces situations peuvent provoquer du stress et des réveils nocturnes. Un confort acoustique insuffisant perturbe le sommeil, entraîne de la fatigue, du stress et augmente significativement le risque de maladies cardiovasculaires. Découvrez dans cet article les conséquences d’une mauvaise isolation phonique.

Une mauvaise isolation phonique affecte la qualité du sommeil.

Un cycle de sommeil normal comprend l’endormissement, le sommeil léger, le sommeil lent et profond, suivi du sommeil paradoxal. Ces cycles se répètent environ 4 à 5 fois chaque nuit pendant environ 90 minutes chacun. En cas de mauvaise isolation phonique, le sommeil sera troublé. Alors qu’il faut en moyenne 30 minutes pour s’endormir, en présence d’une mauvaise insonorisation, cela peut prendre jusqu’à une heure. C’est pour cela qu’il est nécessaire de trouver la définition de l’isolation acoustique ou isolation phonique 

A lire en complément : Pourquoi choisir les disjoncteurs Legrand et quelles sont leurs particularités ?

En cas d’exposition au bruit pendant 3 minutes lors de la phase de sommeil léger, le sommeil peut être interrompu brusquement. De même, des bruits extérieurs allant de 50 à 80 décibels peuvent également perturber le sommeil d’une personne pendant les autres phases. Bien entendu, ces perturbations sonores peuvent entraîner des troubles du sommeil tels qu’un retard d’endormissement, des modifications des phases de sommeil et une réduction de la durée du sommeil. Quelles sont les conséquences sur la vie quotidienne ?

  • Une fatigue excessive au travail ou au volant ;
  • Une humeur changeante ;
  • Des difficultés à se concentrer ;
  • Un agacement et une contrariété ;
  • Des troubles de la mémoire ;
  • Une fatigue constante excessive ;
  • Une impression de contrariété et d’irritabilité envers son entourage.

Mais comment remédier au bruit ? Une solution durable et efficace serait de réaliser un diagnostic acoustique afin d’isoler phoniquement la maison.

A lire en complément : Isolation par l’extérieure : maximiser la performance énergétique et le confort

Une altération de la vie sociale due à une mauvaise isolation phonique

Bien que de nombreux Français entretiennent de bonnes relations avec leurs voisins, d’autres ont déjà admis avoir des désaccords et des disputes en raison du bruit. En effet, il est difficile de maintenir une vie sociale épanouie lorsque le voisin d’à côté organise des fêtes presque tous les soirs ou que les bruits de sa télévision se font entendre directement dans la chambre.

Le bruit est l’élément déclencheur des conflits entre voisins, en particulier dans les immeubles d’appartements. Cependant, les nuisances sonores ne sont pas seulement causées par les comportements des personnes bruyantes. Elles sont également générées et même amplifiées par un manque d’isolation acoustique des logements. Après la mauvaise isolation thermique, le défaut acoustique est un sujet de mécontentement courant chez les Français dans leur logement.

Ce stress peut entraîner des relations de voisinage tendues. En effet, si le stress devient chronique, cela peut entraîner une conséquence incontrôlable, ingérable et imprévisible. Même au travail, la vie sociale peut être perturbée, car l’employé peut rapidement devenir anxieux, irritable et agressif.

Le bruit a des répercussions importantes sur la psychologie et sur les relations sociales. Vous pouvez être mené à confronter une véritable difficulté de communication et les jugements sur les autres sont fréquents. Les personnes ne comprennent pas toujours ces sautes d’humeur au travail, c’est pour cela qu’il est nécessaire de réaliser une étude d’impact acoustique pour trouver la solution la plus adaptée.

ARTICLES LIÉS